Cher enfant,

Tu es encore jeune, commençant tout juste l’école ou bien déjà au secondaire, et tu as beaucoup encore à apprendre sur le monde. Voici quelques outils pour bien démarrer.

Nous vivons dans une société civilisée et j’espère bien que tu l’es, mais malheureusement, il y en a encore quelques-uns pour qui la loi de la jungle s’applique toujours et ils vont te tester pour s’amuser. Ils vont peut-être vouloir t’ennuyer, t’intimider, te harceler ou même te blesser. Ce ne sont pas que ceux de ton âge, mais aussi des adultes et peut-être même tes enseignants ou même des membres de ta famille qui vont te cibler pour toutes sortes de raisons dont simplement avoir marché près d’eux ou se venger de tes parents ou sœurs et frères.

L’important, c’est de pouvoir se défendre et pas nécessairement par la violence. Pour commencer, s’ils ne font que parler, te lancer des bêtises, la meilleure arme est l’indifférence. Souvent, ils ne veulent que de l’attention et ne pas leur en donner permettra de te débarrasser d’eux. Leur répondre n’est pas aisé, car ils n’attendent que cela et espèrent pouvoir pousser plus loin leurs attaques. À l’intérieur de toi-même, ne te laisse pas toucher par ce qu’ils disent. Ils le disent juste pour te blesser tout comme s’il te frapperait de leur poing gratuitement.  Ce n’est pas vrai et tu ne dois pas croire que ce l’est. C’est somme tout simple d’ignorer ces gens-là une fois, peut-être deux, par contre, si cela perdure, c’est ce que l’on appelle de l’intimidation et du harcèlement.

Si tu te fais harceler, ton premier réflexe doit être de dénoncer pour aller chercher toute l’aide dont tu as de besoin. Ne reste pas seul, entoure-toi de tes alliers. Va le dire à des professeurs de confiance, le directeur, tes parents, tes amis, les parents de tes amis, la police, etc. Ne t’arrête pas par un de ceux-là qui te dirait de laisser faire ou qui essaierait de minimiser ta situation, car ce n’est pas nécessairement par malice qu’ils le feront, mais simplement parce que le déni est le premier réflexe des humains et comme beaucoup de personnes ne savent juste pas quoi faire pour t’aider, c’est tout ce qu’ils peuvent t’offrir. Continue donc toujours de dénoncer, car tu vas finir par trouver quelqu’un qui va vouloir et pouvoir t’aider.

Si par malheur, ce n’est pas des mots, mais des agressions physiques que tu subis, par n’importe qui, défends-toi, sauve-toi et dénonce, surtout si tu sais que tu vas devoir revoir cette personne. Se défendre pour quelqu’un de pacifique n’est pas facile puisque nous ne savons pas toujours quoi faire et nous avons peur que si nous ratons notre coup que nous allons avoir encore plus mal. Il faut juste savoir que rater notre coup ou ne rien faire fera mal et d’aller outre cette peur puis de frapper le plus fort possible à un endroit sensible tel : les yeux, le nez, le cou et le sexe. Puis, sauve-toi.

N’oublie pas que tu as le droit d’exiger le respect, autant par tes pairs que par les gens qui ont autorité sur toi. Dénonce tout injustice jusqu’à tant que justice soit faite. Brise la peur et le silence pour que le plus de monde possible se joigne à ton combat et c’est ainsi que les humains survivent : en groupe et en société.

Des ressources si tu n’as personne à contacter

Pourquoi j’ai écrit cet article

J’ai récemment lu l’histoire de Kim, une fille studieuse qui s’est fait intimider par des professeurs de son école et qui s’est enlevé la vie. https://leblogueaeric.wordpress.com/le-calvaire-de-kim-lintegrale

Je trouve que j’en ai lu beaucoup d’histoire d’horreurs :

  • Intimidation + suicide
  • Viol + suicide
  • Enlèvement d’enfants + trafic sexuel

Qui arrive par n’importe qui :

  • Parents et famille
  • Personnes en autorité
  • Pairs
  • Inconnus

Comme j’ai une petite fille qui va un jour aller à l’école, je me demandais comment vais-je pouvoir l’outiller pour savoir quoi faire quand ces cons vont venir la voir. En tant que parents, nous voulons le plus possible cacher ces côtés sombres à nos enfants pour qu’ils se sentent en sécurité, mais s’ils ne savent pas quoi faire en temps et lieu, ils devront improviser et cela pourrait empirer les choses contre leur bon vouloir. Comme j’ai souvent lu que les gens s’isolent et n’osent pas parler, je crois que c’est ainsi que je pourrais l’aiguiller puisqu’il faut crier à l’aide pour que des gens répondent présents. Juste à voir les commentaires sur le blogue de l’histoire de Kim, il est évident qu’il y a beaucoup de personnes qui veulent aider.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *